La bouffée délirante : ce coup de tonnerre dans un ciel serein

Une bouffée délirante est un épisode psychotique, qui survient la plupart du temps de façon brusque chez un individu. Sa particularité est qu’elle peut apparaître aussi soudainement, chez quelqu’un n’ayant aucun antécédent psychique. C’est d’ailleurs cette apparition soudaine qui lui vaut l’appellation ” coup de tonnerre dans un ciel serein”. Cette maladie est unisexe et ne cible aucune catégorie donnée. Mais, qu’est-ce que c’est concrètement ? Et comment en venir à bout ?

Qu’est-ce que la bouffée délirante ?

Comme l’indique si bien son nom, la bouffée délirante est un ou plusieurs moments de délire. Celui-ci peut être des hallucinations de tout genre, des persécutions d’ordre diverses. En effet, l’individu atteint ne se rend pas compte qu’il est dans une phase psychotique et que sa perception du monde est modifiée. Cela peut durer seulement quelques heures ou s’étendre sur des jours. I n’y a pas de période déterminée pour ce mal. Par contre, il peut ne plus jamais se manifester et rester donc une maladie sans suite. Mais, il peut tout aussi être un signe annonciateur d’une maladie plus profonde. Cela peut déboucher sur: un trouble bipolaire, la schizophrénie, ou bien d’autres psychoses. Le plus souvent, la bouffée délirante a des signes précurseurs. Ainsi, sa sémiologie se résume à : une insomnie, une anxiété, etc. Une dépression peut tout aussi être responsable de cette psychose. Cette période de pandémie est aussi une grande prédisposition.

Comment se soigne-t-elle ?

En général, une personne qui fait une bouffée délirante doit être mise en hospitalisation immédiate. Pendant la durée de cette hospitalisation, les causes profondes de cette maladie seront cherchées, afin de pouvoir prendre efficacement en charge l’individu. Très souvent, cela est dû à l’effondrement des mécanismes de protection psychique. Donc, ce qui sera utile aux professionnels, c’est de comprendre les événements probables qui ont provoqué cette chute. Ainsi, elles peuvent venir de l’extérieur, parlant des causes bien sûr. Par exemple, la prise de drogue et autres psychotropes contribue largement à l’apparition d’une bouffée délirante. Toutefois, elle peut provenir d’un conflit intérieur.

Étant donné ce tableau, l’individu peut donc être violent ou léthargique selon sa perception du moment. Alors, il faudrait l’intervention d’un psychiatre, afin de prescrire des médicaments pouvant l’aider à se retrouver physiquement. Quant aux soins mentaux, c’est au psychologue de prendre la relève. En effet, ce dernier aura pour mission auprès du patient de découvrir la racine du mal et de la traiter. À ce moment, des psychothérapies sont nécessaires. Non seulement pour expliquer ce qui arrive à la personne, mais aussi pour traiter son état, avec évidemment sa collaboration.

Personne n’est à l’abri d’une bouffée délirante, antécédent psychique ou pas. Toutefois, tous ceux qui n’ont pas une constitution psychologique forte sont les plus souvent exposés. Dans la mesure du possible, face à cette maladie, les proches doivent se montrer forts et ne pas s’affoler. Y être confronté est déjà en soi très perturbant. Alors, il faudrait être entouré des gens qui pourront décider efficacement des mesures à prendre. Pour 4 personnes sur 10, cette phase délirante ne survient qu’une fois, et reste sans antécédents le plus souvent. Pour les autres, une prise en charge adéquate demeure la solution.